Emotionnal Healing through Yoga & Sophro / Sophro-Yoga: Guerir ses blessures emotionnelles

Emotionnal Healing through Yoga & Sophro / Sophro-Yoga: Guerir ses blessures emotionnelles

  • Commencons tout d’abord par identifier ce qu’est une blessure émotionnelle?

Grossièrement, on identifie une blessure émotionnelle lorsque quelque chose fait mal!

La blessure est quelque chose que l’on ressent, dans le corps. C’est un sentiment ou une sensation auquel il est difficile d’echapper.

Chacun y réagit à sa manière. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réactions, il y a ce que l’on est capable de faire, de vivre à un instant donné.

Il arrive qu’on ferme les yeux, pour se couper de tout son systeme émotionnel et que l’on continue d’avancer en pretendant que tout va bien, que ca va passer! ca ne passera pas! la blessure a besoin d’être vu et entendu par celui qui la vit dans un premier temps puis eventuellement par les proches, pour être guérit.

Des angoisses, un comportemant plus irritable, perte de joie, larmes se manifestent, souvent de manière inattendue.

Il arrive aussi qu’on y fasse face plus rapidement, pour sortir du sentiment désagréable, de la souffrance ou de l’inconfort qu’elle génère.

Il existe 5 types de blessures : le sentiment de rejet, l’injustice, l’humiliation, l’abandon et la trahison. Ces blessures peuvent se manifester lors d’événements particuliers important comme un décès, une séparation, un déménagement, la naissance d’un enfant, annonce d’une maladie…

Mais aussi lors de situations quotidiennes comme une dispute, un échec à un examen, un voyage, un malentendu…

Va en découler colère, tristesse, peur, amertume, desespoir, frustration, etc…

La personne va mettre en place, parfois inconsciemment, un système de fonctionnement associé pour maintenir un équilibre émotionnel et l’evitement de la souffrance.

Au cours de l’experience humaine, chacun va être amené à vivre ces différentes situations, et les blessures apparaitront. Dans un premier temps, on ne sait pas toujours quoi faire de cette blessure, et on a parfois du mal à écouter notre voix interieure, ce sentiment profond qui nous murmure la demarche à suivre.

Les reponses à nos blessures sont toujours en nous, à notre disposition mais nous ne sommes pas toujours disposés à les écouter, tout simplement parce que nous ne sommes pas toujours prêt à accepter notre blessure. L’accepeter se serait faire face à nos émotions, et cette responsabilite peut générer de la peur ou de l’angoisse puisqu’elle implique de vivre ces mêmes émotions!

Notre aspiration la plus profonde est la joie et le bonheur.

Certaines personnes vont la feindre pour ne pas aller à l’interieur, pour ne pas se regarder en face et observer où ils en sont sur le chemin de la connaissance de soi. Se regarder demande du courage et de l’humilité parce que cela implique d’être honnête avec soi et les petits arrangements sont tellements plus confortables parfois!

Mais si on accepte l’idée que  joie et  bonheur se cachent juste derrière notre blessure et que pour les vivre à nouveau pleinement, on dois observer et reconnaitre ses douleurs, alors on fait le premier pas sur le chemin de la libération et de la guérison!…

Qu’est ce que Guerir?

ou qu est ce qu’implique ou engage une guérison? / quelles sont les différentes étapes? / De combien de temps ai je besoin pour guérir?

 

Pour commencer à guerir, il faut tout d’abord accepter que quelque chose fait mal, quelque chose est mal vécu.

 

Guerir n’est pas linéaire, c’est une tentative d’amour, d’acceptation, il y a des jours ou c’est plus facile que d’autre. Il y a des jours de joie et des jours de tristesse. Des jours de desespoir et des jours de confiance.

Quelque chose fait mal quand je pense à telle ou telle situation ou quand je vis ceci ou cela et que ma blessure est réactivée.

Je guéris quand je m’écoute, quand je cesse de me fuir, de fuir mes émotions et que je leur fais face, que je les acceuille!

C’est quoi acceuillir ses émotions et pourquoi?

“Penche toi sur ta douleur comme sur un enfant que tu voudrais consoler” – Jack Kornfield

Acceuillir ses émotions, c’est identifier à l’intérieur du corps l’émotion en jeu, ce peut être la colere, la tristesse, ou la peur par exemple. Sentir où l’émotion est localisée, la sensation associée (lourd  chaud froid pesant fermé…)

Simplement être à l’écoute du corps, qui parle, qui délivre une information, sur ce qui se vit.

Je peux m’assoir et simplement écouter et vivre mon émotion, l’accompagner pour qu elle se libère. Comme si je lui disais: Hey, je suis là pour toi, qu’est ce que tu veux me dire?”

Si je vis de la colère par exemple, je peux trouver un endroit tranquille ou isolé et crier, aller courir ou taper dans un coussin jusqu’a ce que je sente que la colère se soit dissipée.

L’important est de donner un espace a l’émotion qui me traverse pour s’exprimer.

Si c’est de la tristesse, je peux accepter de laisser couler mes larmes, sans les retenir, jusqu’a ce que d’elles même, elles cessent.

Ça peut prendre un certain temps. Je travaille la patience et la compassion envers moi meme, au lieu de me fuir, de fuir dans le bruit, la télévision, les jeux video, le sexe, l’alcohol ou tout ce qui quelque part lorsque mal ou trop utilisé me detourne de moi et de  mon monde intérieur.

Une fois l’émotion lâchée, un sentiment de calme, de plénitude ou de joie émerge naturellement.

Le processus de guérison peut amener le besoin de partager ou de revenir sur l’evenement, la situation qui a été blessante, avec la personne concernée ou pas. Ce n’est pas toujours le cas.

 

Le temps de guérison depend de chacun. De la sensibilité de la personne, de l’acceptation ou non des émotions présentes, de la capacité à se remettre en question, de la volonté de guérir et de tourner la page (certains sont attachés à leur souffrance et la lâcher, lâcher ce qu’ils connaissent leur fait peur).

La guérison survient lorsque vous êtes prêt, en réalité elle arrive lorsque VOUS le decidez! étonnant n’est ce pas?!

ca n’est pas un processus extérieur à vous, qui vous tombe dessus parce que vous avez fait ce qui était juste.

Vous pouvez guérir dans 10 ans ou dans la minute, selon les choix que vous faites.

En réalité, la guérison implique une seule question: Est ce que je veux vraiment être Heureux?!

N’y répondait pas tout de suite… ne réagissait pas, laissez la question entrer en vous et la réponse se manifester d’elle même…

(Un autre article sur Croyances, schémas et auto sabotage est en cours…)

 

Les roles du yoga et de la sohrologie dans le processus de guérison, de deuil?

ou comment est ce que la sophro ou/et le yoga peuvent m’aider à traverser les différentes étapes du deuil?/ comment ces disciplines peuvent m’amener à la guérison?

Le yoga et/ou la sophrologie sont des accompagnements ideaux.

Tout deux amenent à plus de compassion, de comprehension, de douceur, de présence à soi, aux autres… ils enseignent la confiance, l’harmonie, l’Amour pour soi et les autres.

*Le yoga developpe entre autre, une conscience accrue du corps. Hors le corps est un des moyens pour entrer dans l’instant présent. Et c’est dans l’instant présent que demeure la Paix.

Dans l’instant présent, il n’y a pas de problème, cette simple conception n’existe pas.

Au travers des positions, le yoga fait circuler harmonieusement l’energie dans le corps, activant et libérant les chakras, centres principaux d’energie du corps. Yoga signifie créer l’union. En réalité, le yoga signifie apprendre à s’Aimer.

Cette pratique participe à la guerison au sens où elle amène l’individu à prendre soin de lui, à écouter le corps, à lâcher les tensions physiques et émotionnelles, à vivre l’instant, à s’y installer et à accepter ce qui est présent, sentir ses forces et ses limites. À prendre confiance, sentir ses appuis, développer un lien intime avec soi même, avec son propre corps, apprendre à compter sur soi au sens de ne plus se sentir seul, apprécier sa propre compagnie. Phases cruciales dans le processus de guérison.

*La sophrologie, quand a elle, propose à l’individu d’observer sa difficulté sous un autre angle.

En ouvrant le champs de conscience, l’individu réalise ses ressources, ses potentiels. En découle un sentiment de confiance, permettant de faire face aux émotions presentes, de les observer sans les juger et de les dépasser.

S’accompagner sur l’incroyable chemin de la vie et de la connaissance de soi, sentir sa capacité à mourrir et à renaître à un nouveau sentiment de soi, à chaque instant.

La sophrologie offre cet espace ou l’on se sent capable de tout surmonter, de pardonner, de vivre ses colères, ses tristesses dans un cadre sécurisant et bienveillant, accompagnant les différentes étapes d’une guérison.

La sophrologie, grâce aux exercices de respiration, de mouvements du corps, de visualisation, de méditation, apprend à accepter ce que la vie propose, ae ne pas lutter mais à se laisser porter par le courant, au sens ou plus je résiste à ce qui est, plus j’ai mal, plus je souffre. Elle permet d’aller en douceur rencontrer ce qui est là et d’écouter, d’aimer ce qui est là et de prendre du recul, de se distancer de l’intensité émotionnelle.

Écouter pour lâcher prise, laisser partir ce qui a été, accepter ce qui est différent et le lot de beauté que la Vie réserve.

Elle est une porte ouverte sur soi, un espace de possible, se concentrant sur le corps et l’esprit, une invitation à s’assoir avec sa souffrance, lui sourire, marcher ensemble.

Développer suffisamment d’amour pour soi et pour ce qui se vit à travers soi, avec des exercices appropriés à chacun.

La sophrologie est définitivement un espace de douceur, de profonde confiance et d’acceptation ou les étapes de guérison sont respectées et accompagnées, jusqu’à ce que la souffrance ne soit plus qu’un souvenir et que l’individu s’ouvre à nouveau à sa lumière divine.

 

  • Si la Guerison était des mots, elle ressemblerait peut être à ceux là…

“J’ai traversé la Nuit, pour contempler cet Aurore naissant, cet espace des possibles”.

Lorsque j’ai traversé toutes les étapes du deuil, de la guérison, je sens un espace vide en moi, un espace de possible.

Je ressens que je ne suis plus en train de fuir, j’ai quitté cet état pour être vraiment avec moi même.

J’ai choisit d’être vrai, d’être honnête. J’ai eu mal, j’ai pleuré, j’ai eu peur et j’ai cru parfois ne pas m’en sortir, que ca durerait toujours… J’ai comrpis tant de chose durant ce voyage vers l’Intérieur. Peut être que ca a été long, mais je me vois maintenant. J’ai observé mes ombres et vu naître la Lumière juste derrière.

Je laisse maintenant cette Lumière prendre sa place, me remplir, et naturellement j’observe comme je me sens léger, joyeux, libre, confiant. C ‘est la Vie qui renaît!

Quelque chose est guérit, il est parfois difficile d’identifier quoi exactement, simplement une partie de moi, de ce que j’étais, je peux laisser naître une nouvelle version de ce que je suis ou veux être dorénavant!

J’ai vécu ma souffrance, me suis respecté et écouté, j’ai appris à lâcher prise, maintenant je suis Libre!

Vivons pleinement!

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *